Spectacle : "Toujours c’est vraiment très très long" par le Théâtre du tapis bleu

Spectacle : "Toujours c’est vraiment très très long" par le Théâtre du tapis bleu

Du 25 Mars 20:30 jusqu'au 25 Mars 22:30

LA MÉMOIRE FAMILIALE ET LA PEUR DES MONSTRES...
Ce spectacle est issu d'un recueil de paroles autour de la mémoire des objets et de la relation aux grands-parents. Ce projet a été mené par Karyne PUECH-CHIAVERINA à Huelgoat entre 2014 et 2016 auprès d'enfants et d'adultes.

A l'école, au collège, en groupe ou à l'EHPAD, les participants se sont prêtés au jeu de trouver un objet qui représenterait leur grand-père ou leur grand-mère. « J’ai des souvenirs qui ne m'appartiennent pas. Je porte la nostalgie des autres. »  La comédienne s'est intéressée à la transmission des héritages au sein d'une famille en plaçant l'objet comme un médiateur. 

Au travers de ces objets usuels ou intimes, que la comédienne incarne, c'est le rôle des figures féminines de sa propre famille qu'elle questionne et plus largement les non-dits et les secrets d'une famille. Ce sont des femmes qui subissent la violence ou l'absence des hommes et qui inscrivent leurs cicatrices dans leur gênes, dans leurs corps, dans leurs affects et par ricochet dans le matrimoine de leur descendant.e.s.

 

Mais, ce spectacle parle aussi de résilience parce qu'il faut que ça se finisse un peu bien... non ?

Mamie Gilou vient de mourir, pour très très longtemps ... La Petite, sa petite-fille, est revenue pour l’enterrement. Elle est seule. Elle est surtout revenue pour régler leur compte aux monstres de la cave. Les objets familiers de la maison, les objets qui savent et se souviennent, vont alors s’animer, parler d’elle et à travers elle. Ils vont l’aider à démêler les fils, les dits et les non-dits, les violences et les tendresses, les fils de l’arbre familial, toutes les peurs. Et avec elle, ils vont affronter les monstres ... 

 

 

La durée: 55 mns // Le public: A partir de 12 ans // L'équipe : Collectage, jeu et mise en scène: Karyne PUECH-CHIAVERINA / 
Vendredi 25 mars à 20h30, auditorium du Pass’temps. 5 €. Sur réservation au 02 97 75 18 15, nombre de places limité. A partir de 12 ans.

A l'école, au collège, en groupe ou à l'EHPAD, les participants se sont prêtés au jeu de trouver un objet qui représenterait leur grand-père ou leur grand-mère. « J’ai des souvenirs qui ne m'appartiennent pas. Je porte la nostalgie des autres. »  La comédienne s'est intéressée à la transmission des héritages au sein d'une famille en plaçant l'objet comme un médiateur.
Au travers de ces objets usuels ou intimes, que la comédienne incarne, c'est le rôle des figures féminines de sa propre famille qu'elle questionne et plus largement les non-dits et les secrets d'une famille. Ce sont des femmes qui subissent la violence ou l'absence des hommes et qui inscrivent leurs cicatrices dans leur gênes, dans leurs corps, dans leurs affects et par ricochet dans le matrimoine de leur descendant.e.s.

Mais, ce spectacle parle aussi de résilience parce qu'il faut que ça se finisse un peu bien ... non ?

Mamie Gilou vient de mourir, pour très très longtemps ... La Petite, sa petite-fille, est revenue pour l’enterrement. Elle est seule. Elle est surtout revenue pour régler leur compte aux monstres de la cave. Les objets familiers de la maison, les objets qui savent et se souviennent, vont alors s’animer, parler d’elle et à travers elle. Ils vont l’aider à démêler les fils, les dits et les non-dits, les violences et les tendresses, les fils de l’arbre familial, toutes les peurs. Et avec elle, ils vont affronter les monstres ...


La durée: 55 mns // Le public: A partir de 12 ans // L'équipe : Collectage, jeu et mise en scène: Karyne PUECH-CHIAVERINA /

Vendredi 25 mars à 20h30, auditorium du Pass’temps. 5 €. Sur réservation, nombre de places limité. A partir de 12 ans.

Inscription Newsletter

Aller au haut