Médiathèque

Participez à des échanges autour des déplacements doux... 
C'est ce que vous propose le Pass'temps lors de son week-end "En roue libre" !

 

 


Film documentaire LE FACTEUR HUMAIN et atelier d'écriture AGENCE POSTALE ET POETIQUE.

 

 

 

Film documentaire LE FACTEUR HUMAIN
vendredi 20 mai à 20h30 // cliquez ici pour plus d'infos

Au moment de prendre sa retraite, Vincent veut partir pour un long voyage à vélo. Mais peu lui importe la destination. Lui vient alors une idée géniale : ce voyage il le fera en transportant des lettres manuscrites qu’il s’engage à remettre en mains propres. Les adresses dessinent son parcours, constellation de lieux et de rencontres. Dans sa besace, des messages importants mais pas urgents.

Muni d’une caméra, d’un slip et de quelques chaussettes, un réalisateur de la RTS, la télévision suisse, le suit à vélo pendant presque 20 jours, de la Bretagne jusqu’en Helvétie. D’un château en Sologne aux alpages du Jura, les lettres les emmènent dans des lieux improbables. Les rencontres s’enchainent comme autant de scénettes. Un film se dessine, documentaire ou la vie devient tellement enchantée, qu’on se croirait parfois dans un conte.

Ding-dong, les portes s’ouvrent, les regards sont interloqués, curieux, très vites joyeux. Ici une jeune femme reçoit une lettre d’une soeur avec laquelle le contact avait été rompu il y a 20 ans. Les mots sont lus en silence, le coeur bat la chamade, des larmes coulent, merci. Là un père prend sa plume pour écrire à son fils les mots qu’il a de la peine à lui dire : je t’aime.
Les lettres lues renouent, Vincent roule et relie. Il n’est que le messager, le fil qui relie et pas de doute, le courant passe ! Il partage ces moments à la fois simples et intenses avant de reprendre la route. Défiant toutes les lois de la physique, il dit : « Le poids des lettres me porte ! ».

Quel est le poids d’une lettre ? Vincent a peut-être son idée sur la question. Lui-même en a reçues ou vues des lettres importantes. Comme celle posée un matin sur la table de la cuisine. Vincent a 5 ans, il sait à peine lire, mais il a compris. Sa maman est partie.

 

 

Atelier d'écriture AGENCE POSTALE ET POETIQUE
samedi 21 mai de 10h à 12h30 // cliquez ici pour plus d'infos

Venez écrire votre petit mot, votre message pour un ami, une personne qui vous est chère et confiez là à l’agence des facteurs humains.
Qui sont-ils ? Adeptes du déplacement lent et décarboné, ils portent vos messages importants mais pas urgents. Indiquez la commune de départ du message, le lieu de destination et un téléphone pour vous joindre. Les courriers peuvent être locaux (distribution environ dans la quinzaine), moyen (250 km, six mois de délai) ou long (un an).

 

LA MÉMOIRE FAMILIALE ET LA PEUR DES MONSTRES... Mamie Gilou vient de mourir, pour très très longtemps ... La Petite, sa petite-fille, est revenue pour l’enterrement. Elle est seule. Elle est surtout revenue pour régler leur compte aux monstres de la cave. Les objets familiers de la maison, les objets qui savent et se souviennent, vont alors s’animer, parler d’elle et à travers elle. Ils vont l’aider à démêler les fils, les dits et les non-dits, les violences et les tendresses, les fils de l’arbre familial, toutes les peurs. Et avec elle, ils vont affronter les monstres...

Ce spectacle est issu d'un recueil de paroles autour de la mémoire des objets et de la relation aux grands-parents. Ce projet a été mené par Karyne PUECH-CHIAVERINA à Huelgoat entre 2014 et 2016 auprès d'enfants et d'adultes.

A l'école, au collège, en groupe ou à l'EHPAD, les participants se sont prêtés au jeu de trouver un objet qui représenterait leur grand-père ou leur grand-mère. « J’ai des souvenirs qui ne m'appartiennent pas. Je porte la nostalgie des autres. »  La comédienne s'est intéressée à la transmission des héritages au sein d'une famille en plaçant l'objet comme un médiateur. 

Au travers de ces objets usuels ou intimes, que la comédienne incarne, c'est le rôle des figures féminines de sa propre famille qu'elle questionne et plus largement les non-dits et les secrets d'une famille. Ce sont des femmes qui subissent la violence ou l'absence des hommes et qui inscrivent leurs cicatrices dans leur gênes, dans leurs corps, dans leurs affects et par ricochet dans le matrimoine de leur descendant.e.s.

Mais, ce spectacle parle aussi de résilience parce qu'il faut que ça se finisse un peu bien... non ?

 

La durée: 55 mns // Le public: A partir de 12 ans // L'équipe : Collectage, jeu et mise en scène: Karyne PUECH-CHIAVERINA / 
Vendredi 25 mars à 20h30, auditorium du Pass’temps. 5 €. Sur réservation au 02 97 75 18 15, nombre de places limité. A partir de 12 ans.

Page 1 sur 143

Inscription Newsletter

Aller au haut