Résumé : au lendemain de la révolution bolchévique, les aristocrates russes paient souvent de leur vie l’origine de leur naissance. Le comte Alexandre Rostov s'en tire à bon compte, astreint à résidence dans le prestigieux hôtel Métropol (il vit à présent dans une mansarde et non plus dans sa suite somptueuse), avant d'en devenir, au fil des années, un membre du personnel apprécié pour son parfait savoir-vivre dans un monde de rustres.
Sur plusieurs décennies, l'insolite prisonnier va suivre en huis clos les convulsions du pays, tout en gardant intacts son sens de l’humour et son élégance naturelle. Le comte Alexander Rostov est un personnage exquis, raffiné, érudit, séduisant, qui pratique avec art l’auto dérision et l'ironie envers l'idéologie de la nouvelle nomenclature.

Coup de coeur de Joëlle

Un (long) moment de lecture divertissante (572 pages !) où l’on retrouvera avec délices la profondeur de l’âme russe, et où l’on rafraîchira de manière plaisante ses connaissances sur l’histoire de la Russie éternelle.

Aller au haut