"L’archipel du chien" - Philippe Claudel

Résumé : « Le dimanche qui suivit, différ ents signes annoncèrent que quelque chose allait se produire.Ce fut déjà et cela dès l’aube une chaleur oppressante, sans brise aucune. L’air semblait s’être solidifié autour de l’île, dans une transparence compacte et gélatineuse qui déformait ça et là l’horizon quand il ne l’effaçait pas : l’île flottait au milieu de nulle part. Le Brau luisait de reflets de meringue. Les laves noires à nu en haut des vignes et des vergers frémissaient comme si soudain elles redevenaient liquides. Les maisons trè s vite se trouvèrent gorgées d’une haleine éreintante qui épuisa les corps comme les esprits. On ne pouvait y jouir d’aucune fraîcheur.
Puis il y eut une odeur, presque imperceptible au début, à propos de laquelle on aurait pu se dire qu’on l’avait rêvée, ou qu’elle émanait des êtres, de leur peau, de leur bouche, de leurs vêtements ou de leurs intérieurs. Mais d’heure en heure l’odeur s’affirma. Elle s’installa d’une façon discrète, pour tout dire clandestine. »

Coup de coeur de Monique U.

Une voix nous raconte ce qui se passe sur cette île, un récit sombre, violent, sur le drame des migrants auquel le monde entier est confronté actuellement.
La belle écriture de Philippe Claudel dissèque tout ce qu’il y a de plus abject chez les personnages de cette fable théâtrale.
Pas de lieux communs sur thème terriblement actuel. Un véritable thriller qui éclaire un sujet cruel et tragique.

Aller au haut