Le philtre folk et le charme vocal du duo suédois opèrent toujours à merveille dans ce quatrième album empreint de mélancolie, tourné vers cette Amérique qui les fait vibrer depuis toujours.
Avec le succès, la vie condamnée à une promiscuité entre sœurs s’accompagne d’un sentiment de solitude, d’étouffement, du sacrifice d’une relation amoureuse viable. « Ruins » raconte cela, tout en douceur et en beauté, de « Fireworks à Nothing has to be true », en passant par le poignant « Distant Star ».

Media

Aller au haut