Plus unies que jamais dans leurs différences, le velours grave d’Aurélie se mêle à merveille au timbre clair de Sylvie.
Le piano fait son entrée dans cet album permettant au duo de s’essayer à une gamme nouvelle souvent mélancolique (Palladium ou Le goût du sel de tes larmes). Grandes sœurs idéales, les filles affrontent leurs plus grandes blessures (Sauver ma peau) dans des textes sobres où elles se livrent à... nues !

Media

Aller au haut